Coopérative fromagère de Ney

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

180J1-35

Date

2023, 1904-1985

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales du Jura

Description physique

1,6 m.l.

Biographie ou Histoire

La production fromagère est une activité ancienne, et l'organisation de cette production l'est également. Produisant trop de lait pour leur propre consommation, et pas assez pour pouvoir fabriquer de gros fromages à pâte pressée cuite, les paysans décident de s'associer pour mettre leur lait en fruit commun. Ainsi, dans chaque village, plusieurs associations, ou fruitières, sont créées. L'origine de cette institution remonterait au XIIIe siècle.

Dès la fin du XVIIe siècle, sous l'influence de fromagers venus de Suisse, la tâche de fabrication se spécialise. La spécialisation des locaux est cependant encore rare : seuls les fruitiers employés par de riches propriétaires disposent d'un local dédié. Dans les « fruitières-associations », le fromager voyage de ferme en ferme. Le travail du lait est organisé selon le système dit du tour. En fonction du volume de lait produit, chaque paysan se voit attribuer un certain nombre de jours de tour. Avoir le jour de tour signifie travailler le lait de tous les producteurs de l'association et bénéficier des produits fabriqués ce jour-là, à savoir fromages, beurre et crème. Outre la fabrication, le fruitier itinérant se charge de la comptabilité (et en quelque sorte gérer les jours de tours). Le système du tour n'efface pas les inégalités, mais permet aux plus petits producteurs de pouvoir recevoir au moins un fromage. Les fruitiers ont cependant tendance à favoriser les gros producteurs lors de l'attribution des jours de tour, et à apporter plus de soin à la fabrication de leurs fromages.

A la fin du XIXe siècle se développe un nouveau mode fonctionnement : la coopérative laitière, dans le cadre d'un mouvement de création de coopératives agricoles dans toute la France. Ainsi la mise en commun du lait subsiste, mais désormais le produit de la fabrication appartient à l'ensemble des associés. La rémunération de chaque associé est calculée en fonction de la quantité de lait livré et du prix de vente des fromages. La coopérative rétrocède parfois une partie des produits aux associés. La coopérative en gestion directe est la plus fréquente, notamment dans le Jura. Les adhérents ont obligation de livrer l'ensemble de leur production. Le prix du lait est indexé directement sur celui des prix de vente du fromage. La fabrication est confiée à un fromager, salarié, qui se charge également de l'affinage jusqu'au début du XXe siècle. Avec l'augmentation des productions, celui-ci va être progressivement confié à des affineurs.

Dans les coopératives à gestion indirecte, la fabrication et la commercialisation ne sont pas sous la responsabilité des associés. Ils les confient à un « industriel » avec lequel ils s'accordent sur le prix de vente du lait. Une fois le contrat de vente signé, les associés ne se préoccupent guère des résultats de la fabrication. Ce mode de gestion est beaucoup plus fréquent dans le Doubs que dans le Jura (mais dans tous les cas plus rares que la gestion directe).

Les coopératives de fromageries de Supt et Ney entrent dans la catégorie de la gestion directe. La coopérative de Ney a fonctionné de 1905 à 1989. Les documents présents renseignent essentiellement sur la période 1946-1983.

Modalités d'entrées

Le transfert des documents aux Archives départementales du Jura n'est pas à proprement parler un don, comme la majorité des fonds privés, car les archives sont parvenues à l'occasion du dépôt d'archives communales de Supt (registres paroissiaux), en octobre 2015. Comme on le constate fréquemment en commune, les papiers de la coopérative ont été confiés à la mairie pour en assurer une conservation minimale.

Présentation du contenu

L'activité des coopératives est documentée par la comptabilité et les relevés des apports laitiers et des productions. On notera que le fonds ne contient pas de documents techniques concernant les procédés de transformation du lait et fabrication des fromages, celle-ci étant confiée à un fromager salarié par la coopérative.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Différentes pièces issues des tris ont été éliminées : relevés bancaires, talons de chéquiers, avis de paiement, formulaires vierges, doublons (0,2 m.l. pour Supt, 0.80 m.l. pour Ney).

Conditions d'accès

Le fonds est librement communicable, hormis certaines cotes soumises à des délais de communicabilité.

Coopérative de Ney (180J) : délai de 50 ans pour la protection des données à caractère privé, cotes 180J 11 (documents fiscaux), 180J 20-22 (documents liés aux salaires) ; délai de 120 ans pour la protection des données médicales, cote 180J 24.

Langue des unités documentaires

Français.

Autre instrument de recherche

Répertoire numérique détaillé.

Cote/Cotes extrêmes

180J1-24

Insertion dans la filière professionnelle

Cote/Cotes extrêmes

180J2-5