Paroles prononcées au banquet des noces de Messieurs Albert et Joseph Groz, maris de Mesdemoiselles Hélène et Jeanne Bourgeois.