Le fonds photographique Martelet

 

Le fonds Martelet est constitué de 17 576 plaques de verre, découvertes par la commune de Nozeroy dans le grenier de la maison ayant appartenu à Léon Martelet et qu’elle venait d’acquérir. En 1999, la commune, devenue propriétaire de ce fonds par legs, le déposa aux Archives départementales du Jura où il fut coté 39 Fi.

 

 

Léon Joseph Victor Martelet est né le 27 août 1868 à Charbonny. Apprenti chez un artisan drapier de Dole, il s’installe ensuite à Nozeroy pour y tenir un commerce de « tissus et nouveautés » sous une enseigne au nom de Martelet-Voidey. C’est probablement Maître Bernard, notaire à Nozeroy qui l’initie à la photographie. Muni de sa chambre photographique, il immortalise les évènements marquants de la ville et du canton de Nozeroy, situés dans le Haut-Jura (processions, défilés…).

 

 

 

Portrait de Léon Martelet

 


 

Enfants, commune de Censeau

(Arch. dép. Jura, 39Fi 1906)

 

 

 

Militaires canadiens : la fanfare

(Arch. dép. Jura, 39Fi 3279)

 

 

 

Scène de la vie aux champs sur le territoire de Nozeroy (mai 1918)

(Arch. dép. Jura, 39Fi 3020)

 

 

 

Prise de vue en studio d’une enfant

(Arch. dép. Jura, 39Fi 2333)

 

 

Le développement de la photographie ainsi que la notoriété croissante de Léon Martelet l’amène à exercer officiellement le métier de photographe à partir de 1928. Dans son studio ou directement chez ses clients, il réalise des prises de vue des étapes importantes de la vie de ses contemporains (baptême, communion, conscription, mariage et décès). Il décède le 1er juin 1959 à Nozeroy.

 

 

Le fonds photographique couvre la principale période d’activité de Léon Martelet, sans lacunes notables entre 1900 et 1950. Il comporte aussi quelques plaques de verre beaucoup plus anciennes, entre 1860 et la fin du XIXe siècle, qui proviennent probablement de celui de Maître Bernard.

 

 

La plupart des clichés sont des photographies d’identité, individuelles ou familiales, qui représentent toutes les couches d’une société rurale.

 

 

D’autres clichés s’assimilent à des reportages (les militaires canadiens en forêt de la Joux en 1917-1918, la construction de la ligne de tramway Champagnole – Foncine-le-Haut…).

 

 

Une dernière catégorie de clichés correspond au regard de Léon Martelet sur la société qui l’entoure (paysans au travail, processions religieuses…).

 

 

Avant leur dépôt aux Archives départementales du Jura en 1999, les plaques de verre avaient été prêtées afin de sélectionner des photographies présentant un intérêt documentaire particulier et d’en réaliser des tirages papier. Les tirages des 1 780 clichés choisis (soit 10% de l’ensemble) sont cotés en 28 Fi.

 

 

Puis, déposées officiellement aux Archives, nettoyées, inventoriées et rangées dans des enveloppes de conservation, les plaques ont été numérisées pour en assurer à terme la consultation en ligne, aucune plaque ne pouvant être communiquée en salle de lecture en raison de la fragilité du support. Une exposition réalisée par les Archives fin 2000 mit en valeur ce fonds peu commun dans le Jura.

 

 

Une convention pour la diffusion en ligne effective des vues numérisées du fonds a été signée en juin 2011 entre le Conseil général du Jura et la Ville de Nozeroy.

 

 

Celle-ci permet aux Archives du Jura la libre diffusion en basse résolution de ces vues sur leur site internet, suffisante pour une recherche sur écran et pour une impression de travail.

 

 

Pour toute reproduction des photographies du fonds Martelet en haute résolution en vue d’une diffusion publique (publication, conférence, insertion dans un site internet), il convient d'adresser une demande de licence à la Ville de Nozeroy ; des droits pourront être perçus par elle en cas d’utilisation commerciale.

 

Pour faire votre recherche, il convient d’utiliser le formulaire spécifique Fonds Martelet

 

Archives départementales du Jura, décembre 2016©