Fonds Philippe Hartmann (159J) : nouvel inventaire disponible sur l'activité d'un facteur d'orgues
Le 11/08/2021 à 09h16 par les Archives départementales du Jura
Résumé

Les fonds privés s’enrichissent d’un nouveau fonds d’archives à présent classé. Philippe Hartmann, facteur d’orgues et harmonisateur d’orgues a exercé son métier pendant près de 30 ans dans le Jura et est intervenu sur des instruments dans toute la France. Le répertoire numérique détaillé du fonds relatif à son activité est aujourd’hui disponible en ligne et les archives sont accessibles en salle de lecture.

En mai 2016, Madame Edith Hartmann fait don des archives professionnelles de son mari aux Archives départementales du Jura afin qu’elles soient classées, inventoriées et communiquées au public et aux chercheurs.


Philippe Hartmann intervenant sur la restauration

de l’orgue de la collégiale Notre-Dame de Dole,

1962 (159J163)


Les Archives du Jura ont marqué un intérêt pour ce fonds en raison de l’activité professionnelle de Philippe Hartmann pour laquelle une attention particulière est portée au niveau national, en raison de la notoriété de ce facteur d’orgues comme harmoniste de nombreuses orgues avec  une prédilection pour les instruments baroques et de son intervention auprès des orgues comtois.

 

L’arrivée du fonds Hartmann est peu banale. La préparation du transfert des archives (récolement, pré-classement et pré-conditionnement) a été réalisée par Mme Guyard, directrice des Archives départementales sur place au Havre, au domicile de la famille. Les caisses ont ensuite été acheminées dans le Jura par une entreprise de déménagement, en pleine grève des transports fin mai 2016 !

 

Ce fonds d’archives a été classé finalement et reconditionné dans 43 boîtes d’archives en 2020-2021 par Nicolas Jourdan, assistant de conservation aux Archives ; il occupe 5,1 mètres linéaires. Il documente un secteur d’activité d’excellence et élargit le panel déjà riche des fonds professionnels confiés aux Archives du Jura.

 

Né au Havre le 29 janvier 1928, Philippe Hartmann est originaire du Jura, sa mère ayant vu le jour à Rainans. Après le lycée, il étudie l’harmonie ainsi que différents instruments de musique (piano, clavecin et orgue) avant de faire son apprentissage de facture d’orgue à Paris chez Gaston Gustchen Ritter en 1946-1949 puis chez Victor Gonzalez et Pierre Cheron au Mans. En 1950, il ouvre son propre atelier dans le nord Jura à Rainans et consacre l’essentiel de son activité à l’entretien, la restauration et l’harmonisation d’orgues. En 1970, il s’installe à Audelange où il rejoint Jean Deloye, important collaborateur qu’il a lui-même formé. Suite à des difficultés de gestion financière depuis les années 1960, il cesse son activité dans le Jura en 1980 et ouvre un atelier à son compte au Havre où il exerce essentiellement en tant qu’harmoniste. La même année, il épouse Edith Rousselet, union qui lui donne deux enfants. Philippe Hartmann cesse son activité en 1988 et travaille pour le compte de l’entreprise Haerpfer avant de prendre sa retraite en 1992. Il décède le 16 janvier 2014 au Havre à l’âge de 86 ans.

 

Au cours de sa carrière professionnelle, Philippe Hartmann collabore avec d’autres facteurs d’orgues sur de nombreux chantiers. Outre Jean Deloye sur Audelange, il cotoie - entre autres - Dominique Lallemand sur Frasne-les-Meulières et Bernard Aubertin, autre grand facteur d’orgue jurassien, sur Courtefontaine.

 

Au cours de sa longue carrière, il intervient sur de nombreux orgues jurassiens dont, un des premiers orgues modernes à mécanique suspendue pour la chapelle de Vaux-sur-Poligny. Il travaille aussi à de multiples reprises sur l’orgue de la collégiale Notre-Dame de Dole, qu’il affectionne tout particulièrement.


Orgue de la collégiale Notre-Dame de Dole, août 1967 (159J163)


 

Dans les départements limitrophes, il intervient pour la reconstruction des orgues de Bourg-en-Bresse (01), de Luxeuil (70), de l’abbatiale de Tournus (71), de la cathédrale Saint-Jean à Besançon (25) mais aussi sur l’orgue de Semur-en-Auxois (21).

                                                                                                                                                                                                                                             

Sur le plan national, ses différents chantiers le mènent aussi bien du Calvados à la Marne que du département du Nord à la Corse où il participe à la restauration des orgues de Corbara (Haute-Corse) et d’Olmeta (Corse-du-Sud) entre 1978 et 1981. Il construisit aussi des orgues neufs, pour des particuliers et des conservatoires, dont celui de la classe d'orgue du conservatoire de Nice lorsque Pierre Cochereau  le dirigeait, et l'orgue 'portatif' de ce célèbre organiste qui entretenait une grande amitié avec Philippe Hartmann (le présent fonds contient le dossier de construction et d'entretien de l'orgue du conservatoire). Il passa les frontières pour exercer en Suisse voisine ou encore au Liban et même au Japon.

 

Philippe Hartmann est enfin surtout connu et reconnu pour ses talents d'harmoniste des jeux d'orgues.

 

Le contenu du fonds Hartmann se subdivise en trois ensembles :

 

  • La gestion administrative du facteur d’orgue,
  • Les travaux effectués (le plus gros volume avec les dossiers de chantiers),
  • La documentation technique (surtout des fascicules édités avec abondance de photographies et description de jeux d’orgues).

 

S’ajoute de la correspondance avec de nombreux organistes et des collègues facteurs d’orgues qui enrichissent notablement le fonds et révèlent les qualités humaines de Philippe Hartmann.

 

Les documents figurés sont bien représentés dans le fonds par la présence du simple croquis au plan grand format, en passant par une collection de photographies prises par Philippe Hartmann ou par ses pairs.

 

Le fonds est librement communicable en salle de lecture hormis quelques cotes précisées dans l’inventaire qui sont soumises à un délai de 50 ans, selon la législation en vigueur.

 

 

Vous retrouverez tous ces éléments ainsi que de nombreuses autres informations dans les archives de ce fonds disponible en consultant l’inventaire ci-joint.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé