Nouvel inventaire en ligne des archives de l'Office national des forêts (ONF), unités territoriales de Dole
Le 14/04/2021 à 09h05 par les Archives départementales du Jura
Résumé

Un nouvel inventaire des archives de l’Office national des forêts (ONF) est consultable en ligne et en salle de lecture. Ce versement d’archives provient du site de Dole, et plus précisément des unités territoriales de Dole et de Dole-Chaux. Le fonds couvre l’ensemble des activités du site de Dole sur les années 1966 à 2002 et représente 9 mètres linéaires d’archives.

La collecte règlementaire des archives forestières de 1800 à nos jours est en cours sur le département depuis de nombreuses années aussi bien à l’Agence départementale du Jura à Lons-le-Saunier qu’au sein des différentes unités territoriales présentes sur le territoire jurassien. En 2009, 25,5 mètres linéaires d’archives antérieures à 1940 et étendues jusqu’en 1964 avaient été collectées sur le site de Dole ainsi que de nombreux plans forestiers de grand format. Ces documents sont actuellement en cours de reclassement.

 

Au cours de l’année 2020, les Archives départementales sont intervenues sur le site de Dole dans le cadre d’une collecte préalable à des travaux de rénovation du bâtiment. Les interventions sur site de deux agents des Archives du Jura ont nécessité 2 jours de travail sur place (espacées en raison de la pandémie) et ont abouti à plus de 2 m3 d’éliminations règlementaires et enfin au versement de 9 mètres linéaires d’archives couvrant la période comprise entre 1966 et 2002.

 

L’année 1966 correspond à la mise en place effective de l’Office national des forêts (ONF), établissement public à caractère industriel et commercial qui succède à l’administration des Eaux-et-Forêts dont la création remonte à l’ordonnance de Philippe de Bel en 1291 puis aux réformes forestières françaises jusqu’à celle de Colbert. En Franche-Comté, à la suite de l’annexion au royaume de France, sept maîtrises des Eaux-et-Forêts ont été instaurées en août 1692 à la place des grueries comtales existantes, dont la maîtrise de Dole.

 

Le versement 2684W présente la particularité de couvrir l’ensemble des activités exercées sur le site de Dole pendant environ 36 ans, exception faite des dossiers des aménagements forestiers (forêts domaniales, communales et sectionales) demeurés sur place par nécessité de service pour la gestion quotidienne des forêts. Le fonds des aménagements forestiers versés par le Service Aménagements de l’Agence départementale de l’ONF à Lons-le-Saunier en 2015 (2465W) peut, en partie, parer cette lacune actuelle aux Archives du Jura.

 

L’organisation fonctionnelle du site de Dole - avec ses évolutions liées aux politiques nationales - ainsi que du travail des agents effectué sur le terrain apparaît dans la partie sur l’administration générale avec, l’habillement du forestier et son logement (construction de maisons forestières ou mise à disposition d’un logement) mais aussi le

     Maison forestière des Noirots                   relevé de son activité quotidienne au travers des

registres d’ordre dont la tenue est obligatoire aussi bien pour le responsable du secteur, que pour les agents forestiers. Sont reportés les travaux de bureau, les tournées de surveillance en forêt (exploitation et travaux) et le constat de délits forestiers ou d’incendies.                                                                                                                

                          Registres d'ordres du triage d'Etrepigney

 

Le suivi de gestion des forêts concerne aussi bien les forêts domaniales, dont la grande forêt de Chaux, communales et sectionales que les forêts privées dont l’ONF peut assurer les expertises ou encore la gestion sous convention passée avec le propriétaire. Les missions des agents forestiers concernent la propriété, le bornage, les travaux forestiers (plantations, entretien, voirie forestière) et bien sûr l’exploitation forestière qui représente une grande part des dossiers au travers des archives sur les coupes, les ventes et les délivrances de bois. La partie règlementation renferme notamment toutes les « intrusions » faites en forêt, à savoir les concessions (conduites d’eau, de gaz…) ainsi que les emprises en forêts (ouverture de routes, de lignes de chemin de fer…) pour lesquels l’ONF est consultée. A noter aussi qu’une part importante de cette partie du versement concerne le suivi de la chasse, essentiellement dans la forêt domaniale de Chaux. L’ONF participe aussi bien à l’élaboration du plan légal de chasse qu’au suivi des campagnes annuelles tout en assurant la protection par la pose de clôtures prévenant les dégâts faits aux plantations.

 

La protection de la forêt est un souci permanent des forestiers dont le versement recense des actions menées sur le terrain. Outre la lutte, hélas toujours d’actualité contre les scolytes, l’ONF de Dole a mené une étude sur dépérissement du chêne en forêt domaniale de Chaux entre 1985 et 1990. Les zones touchées ont été cartographiées afin d’y installer 20 placettes de surveillance, essentiellement dans la partie nord-est de la forêt domaniales.

 

Feuillet d'étude de l'âge des chênes, relevé des précipitations

et carte d'emplacement des placettes de surveillance

 

 

Le laboratoire de chrono- écologie de la Faculté des sciences de Besançon a réalisé, à titre d’essai, des études sur les places de dépérissement en prélevant des carottes sur les arbres concernés. L’utilisation complémentaire des relevés des précipitations, de la topographie et de la pédologie (nature des sols) ainsi que le recours aux images infra-rouge couleur de l’Institut géographique national (IGN) et aux images satellites (télédétection) ont permis de finaliser cette étude. En 1989 et après quatre années d’études, sur les 4000 hectares cartographiés une coïncidence existe entre le dépérissement du chêne et les peuplements purs de chênes pédonculés, la situation du plateau avec une pente nulle ainsi que la nature des sols très hydromorphes (engorgés en hiver et très secs en été).

 

 

Enfin le tourisme en forêt a pris une part prépondérante depuis les années 1960 et l’ONF a suivi cette évolution en accompagnant le développement d’équipements touristiques. En forêt domaniale de Chaux, ces actions se sont concrétisées par l’installation d’enclos d’élevage comme celui de chevreuils en 1972, l’aménagement de sentiers (pédestres, équestres, VTT…) mais aussi par l’accompagnement des actions menées sur le terrain telle que la rénovation des « Baraques du 14 » par l’Association des villages de la forêt de Chaux. A noter que l’ensemble des « Baraques du 14 » ainsi que le four à pain ont été inscrits à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1986.

 

 

Reconstitution de 3 baraques de bûcherons

en forêt domaniale de Chaux (1991)

 

 

 

Vous retrouverez tous ces éléments ainsi que de nombreuses autres informations dans les archives de ce versement disponible en consultant l’inventaire ci-joint.

 

 

 

 

Bonne découverte !

 

 

 

 

 

Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé